Foires Terminées

TEFAF Maastricht 2019

NOTRE CRITIQUE

La TEFAF Maastricht se veut la plus importante foire d’art et d’antiquités au monde. Et, sachant se donner les moyens de ses ambitions, ce n’est pas une fanfaronnade.

En tant que Belges, difficile pour nous de résister à comparer la TEFAF et la BRAFA qui s’est tenue le mois passé à Bruxelles. Ce sont indéniablement deux foires de grande qualité, mais la TEFAF domine son aînée bruxelloise de plusieurs têtes. Les différences les plus évidentes et objectives sont la taille et le nombre d’exposants présents.

La TEFAF couvre une superficie deux fois plus grande et il faudrait bien deux jours pour en faire un tour complet, pour peu que l’on souhaite s’attarder à souhait sur toutes les oeuvres qui attirent le regard et demander quelques explications aux exposants. L’organisation est également différente puisque la TEFAF regroupe les exposants par « quartiers » selon qu’ils soient spécialisés en peinture, en art moderne, en antiquités, en design… On découvre donc un peu moins de surprises que dans une foire plus « mélangée », mais il faut reconnaître que le gigantisme de la foire laissait peu de choix aux organisateurs : c’est avant tout un événement marchand (nous y reviendrons) et il faut que l’acheteur puisse se diriger vers le type de pièces qu’il recherche.

Evidemment, la quantité est un aspect. La qualité un autre, plus important. Pas d’inquiétude, celle-ci est proprement hallucinante ! Et cela quel que soit le domaine examiné. Si l’on commence à s’habituer aux foires qui présentent de belles antiquités et un art moderne de qualité muséale, il est plus rare de voir un tel foisonnement de chefs-d’oeuvres de peinture plus ancienne.

Nous ne résistons pas à l’envie de vous présenter une sélection (microscopique) de nos oeuvres préférées, forcément subjective.

Témoignages vibrants des civilisations antiques, nous sommes restés longtemps devant une plaque égyptienne de bronze ajourée, de la première moitié du premier millénaire avant J-C, d’une grande finesse (chez Sycomore Ancient Art), de même que devant une figure-gigogne provenant de Teotihuacan (300-600 AD) chez Merrin Gallery.

Dans le rayon des antiquités, pointons l’incroyable travail des artistes Mosans du Moyen-Age qui ont sculpté un très précieux diptyque en ivoire décrivant des Scènes de la vie du Christ, présenté chez De Backer.

En peinture ancienne, faire un choix est encore plus cruel. Retenons l’expressivité que Charles-François Hutin apporte à son Paysan Saxon, à voir chez Michel Descours, ce Man from Java in Formal Dress, peint par André Collin et présenté par Jean-François Heim ou cette toile hypnotisante réalisée par Raffaello Sorbi et décrivant toute la puissance d’une Marche nocturne dans les environs de Florence, que propose la galerie Jack Kilgore.

En art moderne, nous avons eu la chance d’admirer un ensemble très divers de tableaux de Jean Dubuffet, dont cette Vache à l’herbage chez Applicat- Prazan et Paysage des contrées mentales chez Brame et Lorenceau. Deux très belles pièces « blanches » de Niki de Saint-Phalle sont à voir au stand de la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, dont cet Assemblage (Figure with Dartboard Head). Enfin, comment ne pas être éblouis par cet emblème de la peinture métaphysique peint par De Chirico : Piazza d’Italia, exposé par la Galleria d’arte Maggiore ?

On l’aura compris, la visite de la TEFAF Maastricht 2019 nous a véritablement enchantés. Si nous avions malgré tout un regret à formuler, c’est qu’elle est loin d’être accessible à tout le monde. Un couple devra dépenser deux fois 45 euros plus 15 euros de parking, soit 105 euros pour y passer une journée, auxquel il faudra encore ajouter 50 euros supplémentaires si l’on y emmène deux adolescents. La foire est sans doute le plus grand événement marchand du monde de l’art. Avec une politique tarifaire plus démocratique, par exemple un ticket familial réduit certains jours, elle pourrait également être un des plus grands événements culturels.

A noter le superbe catalogue qui donne un instantané du marché de l’art de l’année.

ARTYNOTE : 9/10

PRÉSENTATION OFFICIELLE

Established in 1988, TEFAF is widely regarded as the world’s pre-eminent organization for fine art, antiques, and design. TEFAF runs three Fairs internationally – TEFAF Maastricht, which covers 7,000 years of art history; TEFAF New York Spring, focused on modern and contemporary art & design; and TEFAF New York Fall, covering fine and decorative art from antiquity to 1920.

TEFAF gives international dealers the platform to present museum-quality works of all eras and genres to a broad base of collectors and connoisseurs.
In addition to its annual TEFAF Maastricht fair in March at the MECC (Maastricht Exhibition & Congress Center) in the Netherlands, TEFAF expanded to the United States in October 2016. It presents two additional Fairs – TEFAF New York Fall and TEFAF New York Spring – held in October and May respectively, in the global art center, New York City.

TEFAF champions the finest art through the ages and from around the world. It brings together a network of top international dealers, who, through a combination of expertise and accessibility, inspire lovers of art from around the world.

Founded by art dealers in 1988 and run as a non-profit foundation, TEFAF has a proud history of showcasing masterpieces in every category of fine art – from antiques, Old Masters and Haute Joaillerie to contemporary painting, works on paper and 20th century design.

TEFAF is unrivalled in the rigor with which it checks the quality, authenticity, and condition of the works of art on sale at its Fairs. Using the latest technical equipment, its vetting committees scrutinize every item to be presented, so buyers can feel confident that any object offered for sale has passed through the hands and under the eyes of leading international experts.

INFORMATIONS PRATIQUES

TEFAF Maastricht
16/3 – 24/3/19
MECC – Maastricht (Pays-Bas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *