Musées News

Groeningemuseum

NOTRE CRITIQUE

Six siècles d’art flamand

Musée à taille humaine, le Groeningemuseum de Bruges est cependant une étape incontournable de toute visite à la « Venise du Nord », de par sa richesse, principalement celle de sa collection d’œuvre des Primitifs flamands du XVe siècle et des artistes de la Renaissance. On peut y admirer de réels chefs d’œuvres, tels que la vierge au chanoine Joris Van der Paele de Jan van Eyk, grand tableau d’une minutie invraisemblable, où chaque texture est reproduite avec une précision telle que l’on a l’impression de toucher l’œuvre avec les yeux.

Le triptyque du Jugement dernier de Jérôme Bosch (et de son atelier), et ses représentations fantastiques du paradis, de l’enfer et du jugement en tant que tel, est une autre pièce maîtresse du musée. Accrochée juste en face, le même sujet traité 50 ans plus tard par Pieter Pourbus, est de facture plus classique mais tout aussi remarquable. Et toujours dans la même salle, difficile de ne pas être saisi d’effroi devant la scène de torture du Jugement de Cambyse par Gérard David. Entre la grimace du supplicié ou l’indifférence de l’assistance, difficile de dire ce qui est le plus glaçant.

Les salles consacrées aux périodes postérieures (XVIIème siècle jusqu’à nos jours) n’ont pas la même intensité mais elles illustrent bien l’histoire de l’art de la Belgique et l’on apprécie particulièrement les salles qui montrent les liens entre les artistes et la ville de Bruges. Le musée termine son parcours chronologique sur l’art moderne et contemporain. Personnellement, l’expressionnisme de Laethem-Saint-Martin, avec notamment Permeke, nous a laissé plutôt froids, mais le fauvisme de Rik Wouters fut une belle découverte.

Il faut souligner le parcours très agréable. Les œuvres sont bien mises en valeur dans de grandes salles aérées, bien loin des accrochages surchargés trop souvent préférés par les musées qui, moins sûrs de la qualité de leurs collections, préfèrent miser sur la quantité.

Expositions temporaires

A noter cinq petites salles consacrées à un nouvel accrochage des collections d’art « fin de siècle », dont le musée fait grande publicité mais qui fait plutôt pâle figure par rapport au reste, exception faite d’une belle œuvre impressionniste lumineuse d’Emile Claus. Les amateurs de cette période préféreront se rendre au musée de Bruxelles qui lui est entièrement consacré.

ARTYNOTE : 9/10

INFORMATIONS PRATIQUES

Groeningemuseum
Dijver 12
8000 Bruges

Ouvert du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h00

http://www.museabrugge.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *